Appartenir sans croire.

ny lottery

On connaît la célèbre idée de la sociologue des religions Grave Davie sur le Believing without Belonging. De mon côté, j’étais plus fasciné par le phénomène inverse, à savoir le Belonging without Believing, ou l’appartenance sans croyance (que d’aucuns appellent “appartenance sociologique”). Qu’est-ce qui fait que nous adhérions à une communauté ou un groupe sans adhérer à ses croyances et ses valeurs ?

Je voudrais donc, pour tenter d’y répondre, partager avec vous un texte sur l’appartenance sans croyance que j’ai écrit il y a plus de deux ans. Je ne suis pas sûr d’être toujours d’accord avec mes conclusions de l’époque sur l’individualisme moderne (cf. dernière partie). J’avais 23 ans et ne comprenais rien. Mais le lecteur en jugera.


One thought on “Appartenir sans croire.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *